Jean-Paul Chambas

Né le 11 mars 1947 à Vic-Fezensac (Gers)

Depuis qu’à l’âge de vingt ans il a refusé de rentrer dans l’entreprise paternelle, le jeune Jean-Paul Chambas a pris la route avec ses pinceaux et ses toiles, inspiré par Kerouac, Cendrars, Malcom Lowry, Rimbaud ou Joyce. Celui qui fut l’un des peintres les plus jeunes dans la génération de ceux qui constituèrent la Figuration narrative, Jean-Paul Chambas est reconnu, par ceux-ci, comme un des plus doués. Le peintre a, assez vite dans son itinéraire de peintre, investi le domaine du décor de théâtre, du décor d’opéra. Vraisemblablement, il fallait à cet homme, de quoi occuper un espace vaste. Car, on se rend compte rapidement en le rencontrant que Jean Paul Chambas est une nature. Il y a chez lui une fougue, un besoin d’embrasser la vie à pleins bras.
Son œuvre me semble être celle d’un « capteur ». Jean-Paul Chambas veut tout mettre dans un tableau, car le peintre est traversé par tout ce que le quotidien émet comme signaux. L’artiste écoute la radio, voit la télévision, traverse la ville… Le peintre part d’un détail, d’un bout de quelques chose et entreprend la fresque de notre société contemporaine. Le tableau n’a pas vocation a décorer, mais à éveiller. Et comme le peintre met tout dans ses tableaux, il va jusqu’à s’y engloutir lui-même lorsque dans l’immense toile d’un décor d’opéra, sa silhouette se détache à peine dans l’immensité peinte.

Comments

Login or Register to post a comment